L'algie vasculaire de la face au fil du temps

AVF et littérature

L'algie vasculaire de la face est décrite dans une nouvelle de Franck Garot « Algérie mon algie ». Nous remercions Franck d'avoir mis cette nouvelle en libre téléchargement sur notre site : Algérie mon algie.

Les AVF célèbres

Frank CAPRA (voir wikipedia et MED-OWL), réalisateur, scénariste et producteur de cinéma souffrait d'AVF. Dans son autobiographie «The Name Above the Title» il décrit ainsi sa maladie : « Suddenly a huge phantom bird sank three talons of its angry claws deeply into my head and face and tried to lift me. No warnings, no preliminary signs. Just wham ! A massive, killing pain came over my right eye. I clutched my head, stumbled out to the broad lawns and over the hedges to the deserted tennis courts and then, there in the dark, I moaned, I panted. Ballooned my cheeks, blew out short bursts of air, licked my hot lips, wiped tears that poured out of my right eye, and clawed at my head trying to uproot the fiendish talons from their iron grip. One racking hour later the talons let go. The paroxysm eased as suddenly as it had convulsed. Euphoria set in. It's gone ! Whopping headache, but it's gone !... » ce que Mme Dominique Fauré traduit par « Tout à coup, un immense oiseau fantôme planta furieusement et profondément trois des griffes de ses serres dans ma tête et mon visage et essaya de me soulever. Aucun avertissement, aucun signe avant-coureur. Comme ça, vlan ! Je ressentis une douleur intense et fulgurante au-dessus de l'œil droit. Je pris ma tête dans mes mains et me dirigeai en titubant vers les pelouses par-delà les haies jusqu'aux courts de tennis déserts et puis, là, dans l'obscurité, pantelant, je gémis. Je gonflai les joues, laissai échapper de petites bouffées d'air, léchai mes lèvres brûlantes, essuyai les larmes qui dégoulinaient de mon œil droit et agrippai ma tête pour essayer de me dégager de l'emprise d'acier des griffes infernales. Après une heure de torture les griffes lâchèrent prise. Le paroxysme de la douleur s'apaisa aussi vite qu'il s'était installé. Un sentiment d'euphorie m'envahit. Parti ! Un énorme mal de tête, mais l'oiseau est parti !... »

Oddvar NORDLI (voir MED-OWL), 1er ministre de Norvège de 1976 à 1981, qui abandonna ses fonctions à cause de ses problèmes de santé, dont l'AVF.

Franz KAFKA, écrivain, dont les médecins qui ont examiné ses journaux pensent qu'il souffrait d'AVF. Lui-même a écrit dans une lettre du 16 septembre 1915 (voir The Kafka Project) ”Neuer Kopfschmerz noch unbekannter Art. Kurzer schmerzhafter Stich rechts ber dem Auge. Vormittag zum erstenmal seitdem häuftiger” ce qu'on peut traduire par "Nouveau mal de tête de type encore inconnu. Brève douleur à droite au-dessus de l’œil. C'est apparu ce matin pour la première fois". Un article Did Franz Kafka suffer from cluster headache ? à son sujet est paru dans Cephalgia 2004 (volume 4, pages 309-311, avril 2004) sous la plume de Ekbom T. et Ekbom K (voir PUBMED). Voir aussi Los misteriosos y simbólicos dolores de Kafka

Thomas JEFFERSON (voir Dr Zebra) et WikiAnswers), Président des Etats-Unis d'Amérique de 1801 à 1809, souffrait probablement d'AVF. Dans une lettre, il a écrit ”I was under attack of periodical headache. This is the tenth day.It has been very moderate and yesterday did not last more than three hours” ce qu'on peut traduire par "J’avais une attaque d’une céphalée périodique. C’est le 10-ième jour. C’était très modéré et hier ça n’a pas duré plus de trois heures".

Histoire de l'AVF

Nicolaes TULP (1593-1674), chirurgien néerlandais (celui qui donne une leçon d'anatomie dans le célèbre tableau de Rembrandt), a publié en 1641 un traité intitulé "Observationes Medicæ" et dans lequel il décrit de nombreuses maladies, dont semble-t-il l'algie vasculaire de la face (il parle d'un homme souffrant de céphalées sévères apparaisant au début de l'été, à heures fixes, assez brèves mais pouvant parfois durer 2 heures, ressenties comme un arrachement de l'œil gauche). Voir l'article Prevalence of headache in Tulp's Observationes Medicae (1641) with a description of cluster headache de PJ Koehler. Voir aussi la thèse de Christina Sjöstrand.

Gerard van Swieten (1700-1772) médecin néerlandais, serait (d'après Wikipédia) l'auteur de la première description de l'algie vasculaire de la face (en 1745) et aurait traité cette céphalée avec succès en utilisant l'écorce du Pérou (dont le principe actif est la quinine, utilisée pour prévenir le paludisme et à l'origine de certaines boissons apéritives créées, suite (si ma mémoire est bonne) à un concours lancé par l'administration coloniale française pour que les fonctionnaires expatriés prennent de la quinine) . Voir l'article Gerardi van Swieten: descriptions of episodic cluster headache de J M S Pearce.

Thomas WILLIS (1622-1675) aurait, d'après Geschichte des Cluster-Kopfschmerzes, une antériorité dans la description de l'algie vasculaire de la face car il aurait décrit en 1672 une céphalée revenant à peu près au moment des solstices et équinoxes (Usitatum est, cephalalgiae [...] circa aequinoctia, aut solstitia accessiones recrudescere [...] sed plerumque (cephalalgiae) periodos subordinatas nactae, nycthemeri cujusque spatio statis quibusdam horis infestare solent) Mais biographie de Thomas Willis et biographie de Thomas Willis et encore Thomas Willis (1621–1675), the founder of clinical neuroscience citent ses œuvres (dont une Anatomie du cerveau et un Traité des maladies du cerveau) sans faire référence à l'algie vasculaire de la face.

Par la suite, d'autres auteurs ont décrit des cas de céphalées qui sont certainement des algies vasculaires de la face (Oppermann en 1747, Morgagni en 1761 intolerable hemicranias, that returned every day at a certain hour, Whytt en 1764 They generally return once a day, nearly at the same hour ... the eye seems to sink within its orbit, Müller en 1813, Hall en 1836 (qui propose la quinine pour traiter les crises) ...etc

En 1867, Friedrich MÖLLENDORF décrit l'algie vasculaire de la face sous le nom de "migraine rouge". En 1870, le pasteur anglican Francis KILVERT décrit ses céphalées dans son journal, et le neurologue Andrew J. LARNER y reconnaîtra plus tard une algie vasculaire de la face. En 1908, Greenfield SLUDER (1865-1928) décrit une forme clinique de l'algie vasculaire de la face (syndrome de Sluder). En 1910, Robert BING distingue une variante de l'érythromélalgie et la nomme érythroprosopalgie (Rot-Gesicht-Schmerz ou douleur rouge du visage). En 1926, Wilfred HARRIS (1869-1960) donne la première description complète de l'algie vasculaire de la face, affection qu'il nomme névralgie migraineuse. Il traite des patients par alcoolisation du ganglion de Glasser et par injections sous-cutanées de tartrate d'ergotamine. En 1939, Bayard B. HORTON décrit les symptômes qui accompagnent la crise d'AVF et il propose la première théorie de l'algie vasculaire. A cette occasion, il précise que la douleur est si sévère que certains patients veulent se suicider ou sont disposés à essayer n'importe quelle intervention chirurgicale.

Ensuite, ce n'est plus tout à fait de l'histoire ... et nous vous invitons à consulter nos abstracts (dont, en particulier, AVF - Historique) et le site Geschichte des Cluster-Kopfschmerzes

Les autres dénominations de l'AVF

Des dénominations anciennes de l'algie vasculaire de la face sont :

  1. névralgie du nerf nasal
  2. hémicrânie périodique névralgiforme
  3. érythromégalie de la tête
  4. érythroposopalgie de BING
  5. facio-céphalgie autonome de BRICKNER et RILEY
  6. névralgie du nerf naso-ciliaire de CHARLIN
  7. syndrome de CHARLIN
  8. névralgie pétreuse de GARDNER
  9. névralgie ciliaire ou Periodic Migrainous Nevralgia de HARRIS
  10. céphalée histaminique de HORTON
  11. éryththromyalgie de HORTON, MAC LEAN et CRURY
  12. Cluster Headache de HUNCLE
  13. algie vasculaire temporo-maxillaire de LAZORTHES
  14. migraine rouge de MÖLLENDORF
  15. syndrome de MONTBRUN-BENISTY
  16. syndrome de vasodilatation hémicéphalique de PASTEUR-VALLERY-RADOT
  17. névralgie du ganglion sphéno-palatin de SLUDER
  18. migraine variante de SYMONDS
  19. névralgie du nerf vidien de VAIL

Errare humanum est, pensez-donc SVP à nous faire savoir les erreurs ou omissions que vous relevez

Faire un don à l'AFCAVF

Pour soutenir nos différentes actions, chaque don même minime compte.

En savoir plus

Je soutiens l'AFCAVF avec mon don

Forum

Lieu d'échange principal de notre association. Vous pouvez y trouver de l'aide, des conseils, des astuces et beaucoup de réponses aux différentes questions que vous vous posez.

Accéder au forum