AVF - Biologie, Examens

Réponse pupillaire

Retour à la liste des catégories d'abstracts

Cluster headache in two sisters. Pupillary response to phenylephrine and tyramine.
Revue : Headache: The Journal of Head and Face Pain 1996. Volume 36 N°7 Pages 448-451 - Juillet-Août 1996.
Auteur(s) : Havelius U, Milos P, Hindfelt B.
Date de publication : août 1996
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Résumé sur le site dx.doi.org
Evaluation de la réponse pupillaire à l'instillation d'une solution à 1% de phényléphrine et d'une solution à 2% de tyramine chez 2 soeurs souffrant d'AVF.
En période de rémission, la tyramine induit une mydriase marquée en particulier du côté symptômatique indiquant une libération excessive des monoamines stockées.
Nos références : fiche Abs00111, mise à jour le 11/07/2006
Comparison of the effects of clonidine on tyramine- and methoxamine-evoked mydriasis in man.
Revue : British journal of clinical pharmacology 1996. Volume 41 N°4 Pages 269-275 - Avril 1996.
Auteur(s) : Bitsios P, Langley RW, Szabadi E, Bradshaw CM.
Date de publication : avril 1996
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Résumé sur le site dx.doi.org
Résumé sur le site www.lib.bioinfo.pl
Résumé sur le site www.blackwell-synergy.com
Evaluation de la possibilité d'une dose unique de clonidine par voie orale (200 µg per os) dans la potentialisation de la mydriase induite par la tyramine chez des sujets sains, comme cela a été observé chez des patients AVF du côté non douloureux.
La clonidine (200 µg per os) a provoqué un myosis significatif, mais n'a pas potentialisé la mydriase induite par la tyramine. Ces observations indiquent que la tyramine et/ou la clonidine affectent différemment la pupille du côté asymptomatique des patients AVF par rapport à la pupille des sujets sains.
Nos références : fiche Abs02038, mise à jour le 26/07/2007
Pupillary abnormalities due to sympathetic dysfunction in different forms of idiopathic headache.
Revue : Clinical Autonomic Research 1994. Volume 4 N°6 - Pages 331-338 - Décembre 1994.
Auteur(s) : De Marinis M.
Date de publication : décembre 1994
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Résumé sur le site dx.doi.org
Résumé sur le site www.lib.bioinfo.pl
Discussion sur les bases anatomiques et de neurotransmission de la fonction oculosympathique et sur les tests puppillaires permettant son évaluation.
Analyse des différentes anomalies pupillaires dans le cadre de différentes céphalées idiopathiques (migraine, céphalées de tension, AVF et HPC), suggestion de possibles mécanismes sous-jacents. Parmi les céphalées secondaires, la dissection carotidienne et l'anévrisme doivent être écartés lorsqu'une céphalée unilatérale est associée avec un déficit oculosympathique ipsilatéral persistant.
Les tests pupillaires peuvent aider au diagnostic différentiel des divers types de céphalées idiopathiques et la recherche sur le dysfonctionnement pupillaire peut aider à clarifier les mécanismes physiopathologiques des céphalées.
Nos références : fiche Abs01021, mise à jour le 07/12/2006
Pupillary response to topical naloxone in cluster headache.
Revue : Functional neurology 1991. Volume 6 N°2 Pages 137-144 - Avril-Juin 1991.
Auteur(s) : Antonaci F, de Souza Carvalho D, Sjaastad O.
Date de publication : juin 1991
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Evaluation de la réponse pupillaire au test à la naloxone chez 20 patients AVFE et chez 18 sujets sains.
Dans les conditions initiales, les pupilles des patients AVF, du côté symptomatique, étaient en moyenne plus petites que celles du groupe du contrôle.
Les patients en période de crises présentaient une pupille du côté symptomatique significativement plus petite par rapport au patients en rémission. Avec la naloxone, les pupilles des côtés symptomatique et asymptomatique étaient significativement plus petites chez les patients AVF que dans le groupe de contrôle. La différence entre les 2 groupes a persisté sans variation importante pendant le test.
Les résultats ne mettent pas en évidence un rôle des opioïdes dans le mécanisme sous-jacent au myosis observé dans l'AVF.
Nos références : fiche Abs01159, mise à jour le 09/01/2007
Cluster headache: a comparison of the proportions of abnormal recordings for several derived variables in tyramine pupillometry.
Revue : Functional neurology 1990. Volume 5 N°1 Pages 43-48 - Janvier-Mars 1990.
Auteur(s) : Sand T, Salvesen R, Antonaci F, Saunte C, Sjaastad O.
Date de publication : mars 1990
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Pupillométrie (test à la tyramine) chez 27 patients AVF et 45 sujets sains.
Les variables démontrant l'asymétrie (la différence (S-NS) des diamètres pupillaires entre les côté symptomatique (S) et asymptomatique (NS) et les ratios (S/NS, log(NS/S), S/S+NS)) ont montré une meilleure sensibilité que les variables reflétant séparément la fonction des pupilles symptomatique et asymptomatique. Des anomalies de la valeur S-NS ont été rencontrées chez 23% des patients au moment de la dilatation pupillaire maximale.
Discussion sur la pertinence des différentes variables statistiques utilisées: S-NS, log(NS/S), S-NS (anisocorie), S/(S+NS) (index d'anisocorie) pourraient être plus significatives que le ratio S/NS conventionnel.
Nos références : fiche Abs01184, mise à jour le 19/01/2007
Cluster headache: pupillometric patterns as a function of the degree of anisocoria.
Revue : Cephalalgia 1989. Volume 9 N°2 Pages 131-138 - Juin 1989.
Auteur(s) : Salvesen R, Sand T, Zhao JM, Sjaastad O.
Date de publication : juin 1989
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Résumé sur le site dx.doi.org
Examen de la réaction des pupilles à l'hydroemphétamine et à la phényléphrine chez 53 patients AVF. La dilatation des pupilles à été mesurée à différents intervalles et les réponses côtés symptomatique et asymptomatique ont été comparées.
Les patients ont été divisés en plusieurs groupes selon le degré d'anisocorie initial. Le sous-groupe avec un myosis initial plus prononcé du côté symptomatique a présenté une dilatation déficiente en réaction à l'hydroamphétamine et une super-sensibilité à la phénylephrine du côté symptomatique. Les autres groupes on présenté un tableau similaire mais à un degré bien moindre.
L'ampleur de la non-réponse à l'hydroamphétamine et la super-sensibilité à la phénylephrine du côté symptomatique semble être liée au degré d'anisocorie.
Nos références : fiche Abs00426, mise à jour le 21/08/2006
Unilateral impairment of pupillary response to trigeminal nerve stimulation in cluster headache.
Revue : Pain 1989. Volume 36 N°2 Pages 185-191 - Février 1989.
Auteur(s) : Fanciullacci M, Fusco BM, Alessandri M, Campagnolo V, Sicuteri F.
Date de publication : février 1989
Résumé sur le site dx.doi.org
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Résumé sur le site www.lib.bioinfo.pl
Evaluation de la réponse pupillaire à la stimulation électrique transcutanée (SET) du nerf infratrochléaire chez 26 patients AVFE, 15 patients migraineux et 16 sujets sains.
Résultats identiques chez les sujets du groupe de contrôle, chez les patients migraineux et chez les patients AVF examinés hors période de crises. Chez les patients AVF pendant la période de crises, la SET a provoqué une constriction normale de la pupille du côté asymptomatique, la réponse du côté symptomatique était considérablement réduite.
Bien que le mécanisme exact de ce dysfonctionnement reste à éclaircir, les résultats semblent indiquer l'implication des voies trigéminales oculaires dans l'AVF.
Nos références : fiche Abs00596, mise à jour le 14/10/2006
Pupil responsiveness in cluster headache: a dynamic TV pupillometric evaluation.
Revue : Cephalalgia 1988. Volume 8 N°3 Pages 193-201 - Septembre 1988.
Auteur(s) : Micieli G, Magri M, Sandrini G, Tassorelli C, Nappi G.
Date de publication : septembre 1988
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Résumé sur le site dx.doi.org
Evaluation des variations du diamètre pupillaire suite à divers stimuli chez des patients AVFE (en période de crises ou en période de rémission) et chez des patients AVFC.
Les résultats confortent les observations précédentes d'un dysfonctionnement du système nerveux central présent entre les périodes critiques, le plus souvent bilatéral, et impliquant les mécanismes de régulation autonome et de perception de la douleur.
Nos références : fiche Abs01231, mise à jour le 15/02/2007
Does anisocoria by clonidine reflect a central sympathetic dysfunction in cluster headache?
Revue : Clinical neuropharmacology 1988. Volume 11 N°1 Pages 56-62 - Février 1988.
Auteur(s) : Fanciullacci M, Pietrini U, Fusco BM, Alessandri M, Marabini S, Sicuteri F.
Date de publication : février 1988
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
L'instillation de tyramine 2% provoque une mydriase asymétrique et bilatérale chez un groupe de patients AVF: diamètre pupillaire plus faible du côté douloureux. L'administration de clonidine i.v. provoque un myosis symétrique bilatéral moins intense que celui observé bilatéralement chez les patients AVF. Chez les patients AVF, un traitement à la clonidine augmente la réponse mydriatique à la tyramine du côté non douloureux seulement.
Les auteurs proposent l'hypothèse d'un dysfonctionnement sympathique permanent au niveau de la pupille du côté douloureux: tonus sympathique réduit des noyaux du SNC et des neurones périphériques innervant la pupille.
Nos références : fiche Abs01233, mise à jour le 18/02/2007
Cluster headache pathogenesis: a pupillometric study.
Revue : Cephalalgia 1987. Volume 7 N°4 Pages 273-284 - Décembre 1987.
Auteur(s) : Salvesen R, Bogucki A, Wysocka-Bakowska MM, Antonaci F, Fredriksen TA, Sjaastad O.
Date de publication : décembre 1987
Résumé sur le site dx.doi.org
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Examen des réponses pupillaires à la tyramine, à l'hydroxyamphétamine et à la phényléphrine chez 32 patients AVF pendant des intervalles sans douleur.
Myosis modéré observé du côté de la douleur. Du côté symptomatique: moindres réponses pupillaires à la tyramine et à l'hydroxyamphétamine, mydriase provoquée par la phéniléphrine significativement plus importante.
Ce tableau ne correspond pas exactement à celui du syndrome de Horner.
Nos références : fiche Abs00443, mise à jour le 06/09/2006
Asymmetric mydriatic response to topical tyramine in cluster headache relatives.
Revue : International journal of clinical pharmacology research 1984.Volume 4 N°3 Pages 247-252 - 1984.
Auteur(s) : Fanciullacci M, Pietrini U, Marabini S, Boccuni M, Sicuteri F.
Date de publication : 1984
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Evaluation de la réponse pupillaire à l'instillation de tyramine chez 3 groupes de sujets: 10 malades AVF hors période de crises, 20 de leurs parents proches sans AVF et 10 sujets sains.
La tyramine a induit une mydriase bi-latérale chez les sujets sains mais les patients AVF et leur parents présentaient une mydriase unilatérale correspondant au côté symptomatique chez les sujets AVF.
Nos références : fiche Abs00112, mise à jour le 11/07/2006
Coexistence of pupillary and heart sympathergic asymmetries in cluster headache.
Revue : Cephalalgia 1984. Volume 4 N°1 Pages 9-15 - Mars 1984.
Auteur(s) : Boccuni M, Morace G, Pietrini U, Porciani MC, Fanciullacci M, Sicuteri F.
Date de publication : mars 1984
Résumé sur le site dx.doi.org
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Examen ECG des effets de l'hyperventilation et pupillométrie (test à la tyramine) chez 10 patients AVF et 10 sujets sains.
Chez les patients AVF, l'hyperventilation a provoqué des modifications de la forme et de la polarité des ondes T, avec une augmentation du QTc dûe à une diminution des intervalles R-R et Q-T. L'instillation de tyramine a provoqué une mydriase asymétrique dûe à une réponse moindre du côté asymptomatique.
L'article suggère une origine centrale à ces déséquilibres sympathiques cardiaques et pupillaires associés à l'AVF.
Nos références : fiche Abs01589, mise à jour le 17/04/2007
Latent dysautonomic pupillary lateralization in cluster headache. A pupillometric study.
Revue : Cephalalgia 1982. Volume 2 N°3 Pages 135-144 - Septembre 1982.
Auteur(s) : Fanciullacci M, Pietrini U, Gatto G, Boccuni M, Sicuteri F.
Date de publication : septembre 1982
Résumé sur le site dx.doi.org
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Examen des réponses pupillaires à différents produits pharmacologiques chez 45 patients AVF en phase asymptomatique.
La tyramine, la cocaïne et l'homatropine ont provoqué des réponses mydriatiques défectueuses du côté symptomatique, indiquant un affaiblissement de la fonction sympathique. Cette anomalie a été observée entre les crises d'une période AVF et en période de rémission. Le test à la tyramine peut être proposé pour un diagnostic objectif de l'AVF.
Les auteurs suggèrent le rôle d'un dysfonctionnement sympathique unilatéral latent et permanent dans le déclenchement et la latéralisation des crises d'AVF. Le Lithium affaiblit la réponse mydriatique de la pupille à la tyramine du côté controlatéral à la douleur, restaurant ainsi l'équilibre entre les 2 pupilles. Ce traitement pourrait corriger l'asymétrie de la fonction sympathique en atténuant l'activité du côté asymptomatique.
Nos références : fiche Abs00597, mise à jour le 14/10/2006

 

Faire un don à l'AFCAVF

Pour soutenir nos différentes actions, chaque don même minime compte.

En savoir plus

Je soutiens l'AFCAVF avec mon don

Forum

Lieu d'échange principal de notre association. Vous pouvez y trouver de l'aide, des conseils, des astuces et beaucoup de réponses aux différentes questions que vous vous posez.

Accéder au forum

Partenaires de l'AFCAVF