AVF - Biologie, Examens

Somatostatine

Retour à la liste des catégories d'abstracts

Somatostatin infusion withdrawal: a study of patients with migraine, cluster headache and healthy volunteers.
Revue : Pain 2003. Volume 102 N°3 Pages 235-241 - Avril 2003.
Auteur(s) : Levy MJ, Matharu MS, Bhola R, Lightman S, Goadsby PJ.
Date de publication : avril 2003
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Résumé sur le site dx.doi.org
Résumé sur le site www.lib.bioinfo.pl
Evaluation de l'impact de l'arrêt de la somatostatine dans le déclenchement de céphalées chez 8 patients migraineux, 4 patients AVF et 3 sujets sains. Administration chez chaque sujet de somatostatine en perfusion (250 µg/h) pendant 3 heures 30.
7 des 8 patients migraineux n'ont ressenti aucune céphalée immédiate ou à retardement. 1 patient migraineux a souffert d'une céphalée courte ne présentant pas les caractéristiques de la migraine. 3 des 4 patients AVF n'ont ressenti aucune douleur significative avec la perfusion, 1 patient a présenté une douleur après 1 heure.
Les résultats suggèrent que la somatostatine en perfusion n'est pas un moyen fiable de provoquer une céphalée dans le cadre expérimental chez les patients migraineux et AVF. Les données n'excluent pas le rôle de mécanismes somatostatinergiques dans les céphalées primaires.
Nos références : fiche Abs00603, mise à jour le 15/10/2006
A pharmacological approach to the analgesizing mechanism of somatostatin in cluster headache.
Revue : La Ricerca in clinica e in laboratorio 1987. Volume 17 N°2 Pages 155-162 - Avril-Juin 1987.
Auteur(s) : Caleri D, Marabini S, Panconesi A, Pietrini U.
Date de publication : juin 1987
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Des symptômes identiques à ceux de l'AVF sont reproduits par la libération de substance P (SP) depuis les terminaisons nerveuses du trijumeau. L'effet synptomatique de la somatostatine (SRIF, Somatotropin Release Inhibitory Factor) pendant des crises d'AVF a été attribué à l'inhibition de la libération de SP.
Evaluation des effets de la SRIF sur la vascularisation du dos de la main et mesure des niveaux plasmatiques de SRIF avant et après une administration sous-cutanée et intra-nasale chez des patients AVF. Les niveaux de SRIF étaient moindres chez les patients AVF que chez le groupe de contrôle. Les administration sous-cutanées et intra-nasales de SRIF ont provoqué un maximum plasmatique respectivement à 5 et 10 minutes.
Ces données suggèrent un rôle important de la SRIF pendant les crises d'AVF; son mécanisme d'action reste cependant à définir.
Nos références : fiche Abs01250, mise à jour le 24/02/2007

 

Faire un don à l'AFCAVF

Pour soutenir nos différentes actions, chaque don même minime compte.

En savoir plus

Je soutiens l'AFCAVF avec mon don

Forum

Lieu d'échange principal de notre association. Vous pouvez y trouver de l'aide, des conseils, des astuces et beaucoup de réponses aux différentes questions que vous vous posez.

Accéder au forum

Partenaires de l'AFCAVF