AVF - Cas Particuliers

Usage de Cocaïne

Retour à la liste des catégories d'abstracts

Lesiones inducidas por la aplicación tópica de cocaína.
Revue : Medicina oral 2002. Volume 7 N°2 Pages 103-107 - Mars-Avil 2002.
Auteur(s) : Gandara-Rey JM, Diniz-Freitas M, Gandara-Vila P, Blanco-Carrion A, Garcia-Garcia A.
Date de publication : avril 2002
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Publication sur le site www.medicinaoral.com
Cas de 4 patients présentant des lésions de la muqueuse orale et/ou nasale suite à l'application locale de cocaïne dans le but de soulager des douleurs de type AVF elles-mêmes provoquées par l'usage de cocaïne.
3 des 4 patients présentaient des lésions érythémateuses, le 4eme patient présentait une rétractation gengivale et une formation d'un séquestre osseux. Ces lésions sont probablement dûes à l'effet vasoconstricteur de la cocaine et à ses effets caustiques sur les muqueuses.
Abstract en langue Anglaise. Article en langues Espagnole et Anglaise.
Titre en Anglais : Lesions of the oral mucosa in cocaine users who apply the drug topically.
Nos références : fiche Abs00843, mise à jour le 18/11/2006
Cluster headache and cocaine use.
Revue : Oral Surgery, Oral Medicine, Oral Pathology, Oral Radiology & Endodontics 2000. Volume 90 N°3 Pages 271-274 - Septembre 2000.
Auteur(s) : Penarrocha M, Bagan JV, Penarrocha MA, Silvestre FJ.
Date de publication : septembre 2000
Résumé sur le site www.ooooe.net
Résumé sur le site www.ncbi.nlm.nih.gov
Résumé sur le site dx.doi.org
Résumé sur le site www.ooooe.net
Résumé sur le site www.lib.bioinfo.pl
Cas de 3 patients présentant des douleurs orofaciales compatibles avec l'AVF.
L'inhalation de cocaïne a déclenché la douleur dans la zone des prémolaires de la mâchoire supérieure, suivie d'une diffusion de la douleur à la région périorbitaire du même côté. Douleur intense par épisodes de 30 à 120 mn. Injection conjontivale et larmoiement du côté affecté. Crises toujours unilatérales, changeant de côté pour un patient et affectant le côté par lequel la drogue avait été inhalée. La douleur apparaissait en moyenne 1 à 2 heures après l'inhalation de cocaïne, bien qu'elle disparaissait 5 à 10 mn après une nouvelle inhalation.
Nos références : fiche Abs00577, mise à jour le 13/10/2006

 

Faire un don à l'AFCAVF

Pour soutenir nos différentes actions, chaque don même minime compte.

En savoir plus

Je soutiens l'AFCAVF avec mon don

Forum

Lieu d'échange principal de notre association. Vous pouvez y trouver de l'aide, des conseils, des astuces et beaucoup de réponses aux différentes questions que vous vous posez.

Accéder au forum

Partenaires de l'AFCAVF